Je suis du signe de la Vierge (ascendant Balance). Je suis née un 3 Septembre à Rabat, alors que le Maroc était un protectorat français. 

Mes parents, Marie Belsky et le prince Wladimir Gagarine étaient cousins et s'étaient retrouvés dans le Midi de la France après leur fuite de la Russie bolchevique, chacun de son côté. Ils s'étaient mariés, naturalisés Français et établis dans une petite propriété horticole à Antibes achetée avec les derniers bijoux sauvés.

Mon demi-frère Georges et mes sœurs Hélène et Elisabeth sont nés sur la Côte d'Azur. Peu avant la guerre, mon père, ingénieur agronome, reçut la proposition de créer une plantation d'agrumes au Maroc. Je suis née pendant ces années heureuses où mes parents avaient retrouvé au bled les grands espaces de l'Ukraine de leur jeunesse dans la douceur de la vie coloniale d'Afrique du Nord.

La guerre bouleversa cette paix retrouvée. Écrasé de chagrin après la perte de Georges, tué au front à la veille de l'Armistice, mon père mourut du typhus au cours de son voyage sur la tombe de son fils. J'avais cinq ans.

Avec un courage remarquable, ma mère décida alors de nous ramener en France, pour accomplir nos études à Paris.
J'ai suivi ma scolarité au Lycée Marie Curie de Sceaux. J'ai ensuite commencé une licence de lettres à la Sorbonne, tout en fréquentant le cours Dullin, école de théâtre du TNP (Théâtre National Populaire).
Choisie très vite j'ai été pour tourner mon premier film, j'ai interrompu mes études universitaires. Nous tirions le diable par la queue, mes sœurs et moi avons dû travailler très tôt.

Ma première fugace apparition au cinéma fut dans le LE SIGNE DU LION de Eric Rohmer, mais mon premier rôle important fut dans LA MAIN CHAUDE, de Gérard Oury, dont c'était la première réalisation. Une comédie acide où je remplaçais Brigitte Bardot, alors enceinte, auprès de Jacques Charrier, son nouveau mari. On avait préféré engager une inconnue.

Conseillée par Gérard Oury et le producteur, j'ai pris le pseudonyme Macha Méril en luttant pour conserver au moins mon prénom. On me disait que Gagarine était un nom à coucher dehors et que personne ne s'en souviendrait.


Désireuse de suivre les cours de Lee Strasberg à l'Actor's Studio et d'apprendre l'anglais, je n'hésite pas, malgré ce premier succès cinématographique, à accepter la proposition de Henry Wolf (directeur artistique de Harper's Bazaar) et Richard Avedon (photographe) d'aller travailler pour eux à New York, où j'ai vécu deux ans. Années passionnantes dans le milieu de la mode où j'ai néanmoins poursuivi mes ambitions d'actrice en tournant en anglais pour la télévision américaine, tout en suivant les cours de l'Actor's Studio en qualité d"observer". La prestigieuse école américaine ne concédait pas d'autre titre aux étudiants étrangers.

Ma carrière semblait se dessiner aux USA avec un contrat Paramount de 6 films sur 7 ans et un premier film à Hollywood : WHO'S BEEN SLEEPING IN MY BED, de Daniel Mann, avec Dean Martin.

Mais je suis rappelée en France par Nina Companeez, alors scénariste, pour interpréter la petite sÏur de Marina Vlady dans ADORABLE MENTEUSE, de Michel Deville.
L'attrait du cosmopolitisme new yorkais s'éclipsa face à l'appel de la Nouvelle Vague qui naissait en France. Je ne retournai pas aux USA.

La chance me sourit quand je fus choisie par Jean-Luc Godard pour être l'héroïne de UNE FEMME MARIÉE, qui représente la France au festival de Venise, me fait connaître dans le monde entier et me vaut le prix Suzanne Bianchetti (meilleure jeune actrice de l'année).

Je publie chez Denoël mon premier livre LE JOURNAL D'UNE FEMME MARIÉE, un recueil de photogrammes du film dont les légendes sont les dialogues.

Je poursuis ma carrière de comédienne avec L'ESPION, L'HORIZON, et BELLE DE JOUR (voir filmographie), mais à la veille de Mai 68, je constitue aussi la société de production cinématographique Machafilm, qui produit  AU PAN COUPÉ de Guy Gilles.


En 1969, j'épouse le producteur et cinéaste italien Gian Vittorio Baldi et je m'établis à Rome, où je tourne en italien : L'AMOUR CONJUGAL, LA NOTTE DEI FIORI, et LE DERNIER JOUR DE CASSES AVANT LES VACANCES DE NOËL  (voir filmographie)

En 1973, je reviens en France pour tourner NOUS NE VIEILLIRONS PAS ENSEMBLE, de Maurice Pialat.

Je coproduis avec ma société française QUATRE NUITS D'UN RÊVEUR de Robert Bresson à Paris et PORCILE
(« Porcherie ») de Pier Paolo Pasolini, en Italie.

En Italie, je tourne comme comédienne, entre autres, PROFONDO ROSSO (Les Frissons de l'Angoisse), de Dario Argento, film culte des amateurs de l'horreur. En Allemagne ROULETTE CHINOISE (Chinesiches Roulette), de Rainer Werner Fassbinder .


De retour en France après mon divorce ROBERT ET ROBERT puis LES UNS ET LES AUTRES ainsi qu'une série TV sur la vie de Colette me rappellent au public français.
S'ensuivent BEAU-PÈRE, LE CRIME D'AMOUR, AU NOM DE TOUS LES MIENS, DUET FOR ONE, SANS TOIT NI LOI, MEETING VENUS etc.

En 1982 je publie mon premier roman chez Grasset: LA STAR , puis mes livres de cuisine, chez Robert Laffont : JOYEUSES PÂTES(1987) MOI, J'EN RIZ (1994) et HARICOTS-CI, HARICOTS-LÀ (1999).

Au théâtre, je fais mes débuts en France avec L'ÉLOIGNEMENT de Loleh Bellon, au théâtre de la Gaîté-Montparnasse, puis je joue Arkadina dans LA MOUETTE de Tchekov au Théâtre de l'Odéon, FIÈVRE ROMAINE d'après Edith Wharton, au Petit Marigny, et BEL-AMI de Pierre Laville, d'après Maupassant,  et L'IMPORTANCE D'ÊTRE CONSTANT de Oscar Wilde au théâtre Antoine, RAPPORT INTIME aux Bouffes Parisiens (voir : Théâtre)

Simultanément j'ai tourné de nombreux téléfilms, en France, en Angleterre, en Argentine, en Pologne, en Bulgarie et en Italie. (voir télévision dans filmographie)

Une tentative infructueuse de réaliser une grande saga d'après le best-seller de ma mère Marie Gagarine Blonds étaient les blés d'Ukraine ne me décourage pas. Je produis, réalise et interprète mon premier téléfilm d'après un scénario de Tonino Guerra : ALLA TURCA, un road-movie de Paris à Istambul.

J'adopte légalement Gian Guido, né d'une première union de mon ex-mari Gian Vittorio Baldi et que j'avais élevé. Il est le héros d'une série italienne, "Un posto al Sole" sur RAI 3.

À l'occasion du 50è Festival de Cannes, je crée avec mes amies comédiennes Bernadette Lafont, Anna Karina, Alexandra Stewart, Françoise Brion etc une association pour protester contre la vision obsolète de la femme de 50 ans dans les films, la publicité et les media : "Les Cinquantièmes Jubilantes". Nous recevons 3000 demandes d'adhésion de toute la France, la Belgique et les pays francophones (voir : autres activités).

J'ai collaboré au magazine CÔTÉ FEMME (anciennement BONNES SOIRÉES) du groupe Bayard Presse, où j'ai tenu une rubrique hebdomadaire qui répond aux interrogations des femmes de ma génération. Les éditions Albin Michel les ont publiées dans le recueil : PATATI  PATATA (2001).

Je publie aux éditions du Cherche-Midi : J' AIME PAS (1997) puis chez Albin Michel le roman LOVE BABA  (2000) , et en 2003 BIOGRAPHIE D'UN SEXE ORDINAIRE, et LES MOTS DES HOMMES., CE SOIR, C'EST TA FÊTE, UN JOUR JE SUIS MORTE, chez Grund l'album COLETTE dessins de Philippe Lorin, et plus tard chez Flammarion L'AMOUR DANS TOUS SES ETATS et L'ARITHMETIQUE DE LA CHAIR (voir : Publications)

Je poursuis une tournée internationale avec le spectacle FEU SACRÉ, textes de George Sand et musiques de Chopin interprétées par le grand pianiste Jean-Marc Luisada (Perpignan, Deauville, Lisbonne, Bruxelles, Tokyo etc.)

J'ai été décorée Officier des Arts et des Lettres, Chevalier de l'Ordre du Mérite, Chevalier de la Légion d'Honneur et Chevalier du Mérite Agricole.

J'ai une petite ferme dans le Gers où j'écris et je fais la cuisine pour mes amis. Mais je vis à Paris dans le Marais que je sillonne à vélo.

En 2014, j'ai épousé le compositeur Michel Legrand, et j'ai publié MICHEL ET MOI chez Albin Michel. En 2018, je joue au théâtre LA LEGENDE D'UNE VIE de Stephan Zweig au Cado d'Orléans, au théâtre Montparnasse et en tournée.

 

Le décès de Michel Legrand m'a frappée le 26 janvier 2019.

 

Le 5 mars 2020, je publie VANIA, VASSIA ET LA FILLE DE VASSIA chez Liana Lévy, qui est dédié à Michel et à son exigence.

 

 

 

Biographie Courte (pour la presse)

Née pendant la guerre de 40 de parents russes réfugiés en France après la Révolution de 17, Macha Méril a montré tôt des dispositions pour le théâtre et le cinéma. Élève du cours Dullin (TNP), elle abandonne ses études de lettres pour répondre à ses premières propositions de films, LA MAIN CHAUDE de Gérard Oury, et LE SIGNE DU LION d'Éric Rohmer.

Après un séjour aux USA où elle fréquente l'Actor's Studio et tourne quelques films américains à Hollywood (QUI A DORMI DANS MON LIT de Daniel Mann), elle revient en France où naissait la Nouvelle Vague. Jean-Luc Godard la choisit pour interpréter UNE FEMME MARIÉE, qui brave la censure et conquiert le public.

Suivirent L'ESPION de Raoul Lévy avec le mythique Montgomerry Clift dont ce fut le dernier film, ADORABLE MENTEUSE de Michel Deville, LA VIE CONJUGALE de Cayatte, LE REPOS DU GUERRIER de Roger Vadim, BELLE DE JOUR de Luis Bunuel, LES UNS ET LES AUTRES et ROBERT ET ROBERT de Claude Lelouch, BEAU-PÈRE de Bertrand Blier, LES ROIS DU GAG de Claude Zidi etc.

Elle constitue la société de production Machafilm avec laquelle elle produit AU PAN COUPÉ de Guy Gilles, et plus tard QUATRE NUITS D'UN RÊVEUR de Robert Bresson et PORCHERIE de Pier Paolo Pasolini.

Elle épouse le cinéaste et producteur Gian Vittorio Baldi et s'établit à Rome où elle tourne avec lui LE DERNIER JOUR DE CLASSES AVANT NOÊL, de nombreux films et téléfilms italiens, L'AMOUR CONJUGAL de Dacia Maraini, d'après le roman d'Alberto Moravia, et le film culte de Dario Argento PROFONDO ROSSO (Les Frissons de l'Angoisse).

De retour en France, elle publie ses premiers livres, un roman LA STAR et des livres de cuisine JOYEUSES PÂTES, MOI J'EN RIZ et HARICOTS-CI, HARICOTS-LÀ. Au théâtre, elle joue Arcadina dans LA MOUETTE d'Anton Tchékov, mise en scène d'André Konchalovsky, L'ÉLOIGNEMENT de Loleh Bellon avec Pierre Arditi, mise en scène de Bernard Murat, FIÈVRE ROMAINE d'après Edith Wharton, mise en scène de Simone Benmussa, L'IMPORTANCE D'ÊTRE CONSTANT de Oscar Wilde mise en scène de Pierre Laville.

Pour la télévision, elle incarne COLETTE, série réalisée par Gérard Poitou, et tourne de nombreux téléfilms contemporains dont ALLA TURCA qu'elle réalise.

Au cinéma ROULETTE CHINOISE de Reiner Werner Fassbinder, SANT TOIT NI LOI d'Agnès Varda, A SOLDIER'S DAUGHTER NEVER CRIES de James Ivory, DUO POUR UNE SOLISTE d'André Konchalovsky, MORTELLE RANDONNÉE de Claude Miller, CRIME D'AMOUR de Guy Gilles, MEETING VENUS de Istvan Szabo etc.

Depuis quelques années, elle conjugue son activité de comédienne avec l'écriture: "LOVE BABA", "PATATI PATATA", "BIOGRAPHIE D'UN SEXE ORDINAIRE", "SI JE VOUS DISAIS", "LES MOTS DES HOMMES", "CE SOIR C'EST TA FÊTE", "UN JOUR JE SUIS MORTE". Elle joue en tournée en France et à l'étranger FEU SACRÉ, textes de George Sand, musiques de Frédéric Chopin interprétées par le pianiste Jean-Marc Luisada, et  a enregistré des chansons dont elle a écrit les paroles.

En 2014, elle épouse le compositeur Michel Legrand, avec lequel elle écrit un opéra à deux personnages : LES DEVOYES d'après le récit de Didier Raymond "Entretien avec un dévoyé", qui sera produit en 2011. Ils projettent ensemble un grand festival de musiques de films.

Au théâtre, en 2018 et en 2019, elle joue LA LEGENDE D'UNE VIE de Stephan Zweig.

Michel Legrand décède le 26 janvier 2019.

Le 5 mars 2020, Macha Méril publie le roman VANIA, VASSIA ET LA FILLE DE VASSIA qui lui est dédié.